Avantages du PEA

Pourquoi faut-il ouvrir un PEA pour investir en bourse ?

Partager l'article

Vous vous demandez s’il faut ouvrir un PEA (Plan d’Épargne en Actions) ? C’est une enveloppe très intéressante pour investir en bourse. On peut parler d’un paradis fiscal à portée de main pour les particuliers. Je promets que je n’exagère pas ! Pour un investir moyen-long terme, c’est l’enveloppe qu’il vous faut ! Je vous en dis plus dans cet article.

Qu’est ce que le PEA ?

À l’origine, le PEA est une enveloppe pour favoriser l’investissement des particuliers envers l’économie réelle. Dans l’idée, vous pouvez acheter des titres français et européens au sein de votre PEA. Mais il existe des particularités qui peuvent vous permettre d’investir au-delà des frontières de l’Europe. Et c’est très simple !

Dans quoi puis-je investir ?

Comme expliqué précédemment, vous pouvez investir dans les actions cotées Françaises et Européennes. Cependant, on peut investir sur des actions étrangères grâce aux fonds et aux ETF.

  • Le fonds doit investir au moins 75% de leurs actions en France ou en Europe. Ce qui laisse pour certains fonds la possibilité d’investir dans 25% maximum de titres étrangers.
  • Les ETF, connus également sous le nom de trackers ou fonds indiciels, peuvent grâce à des mécanismes financiers appelé swap, répliquer la performance d’un indice étranger, le S&P 500 par exemple. Le swap, sans entrer dans les détails, fonctionne grâce à un échange de performance entre des sociétés de gestion et leur fonds. Le fonds étant officiellement situé en France, il est éligible au PEA.

Vous pouvez également investir dans des actions non cotées au sein d’un PEA, mais renseignez-vous sur les frais sur ce type d’opération. Vous et votre famille ne devez pas détenir plus de 25% du capital.

Quelles sont les conditions pour ouvrir un PEA ?

Il faut être majeur pour ouvrir un PEA. Chaque personne ne peut détenir qu’un seul PEA. Si vous avez des enfants majeurs rattachés à votre foyer fiscal, ils ne peuvent pas ouvrir un PEA. En revanche, il est maintenant possible pour vos enfants majeurs d’avoir un PEA jeune, une opportunité pour initier vos enfants.

Contrairement aux idées reçues, l’argent que vous versez sur votre PEA n’est pas bloqué pendant plusieurs années ! C’est juste que les retraits avant une période provoqueront une fiscalité plus lourde. Mais votre argent sera toujours disponible.

Quelle est la fiscalité ?

Tout d’abord, pour les titres cotés français, l’imposition est optimale pour un investissement long terme parce que tant que vous n’effectuez pas de retrait de votre PEA, vous n’êtes pas soumis à l’imposition.

Voici les particularités de la fiscalité ci-dessous.

Quel est le plafond de versement du PEA ?

Le plafond de versement du PEA est de 150 000 euros. Votre compte peut être plus élevé, grâce aux dividendes et aux plus-values.

Attention, si vous possédez un PEA-PME, il y a un plafond commun entre ces deux comptes :

  • Le plafond du PEA est de 150 000 euros
  • Le plafond du PEA PME est de 225 000 euros
  • Cependant, les versements cumulés de votre PEA et votre PEA PME ne peuvent pas dépasser 225 000 euros

En réalité, si vous avez atteint votre limite de versement sur votre PEA, vous pourrez verser 75 000 euros sur votre PEA PME : Plafond commun – plafond PEA = 225 000 – 150 000 = 75 000 euros.

Cependant, ce sont des limites de versements : vos comptes peuvent dépasser largement ces plafonds de versement grâce à vos plus-values et vos dividendes.

Retrait ou rachat après 5 ans

Les dividendes et les plus-values ne sont pas imposables, mais restent soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%.

Les dividendes des titres non cotés sont exonérés dans la limite de 10% du montant de la valeur des titres.

Depuis peu, le retrait partiel n’entraîne pas la clôture du PEA, et vous pouvez également réinvestir dans PEA après avoir effectué un retrait. Attention, les retraits ne sont pas déductibles du plafond de versement de 150 000 euros.

Retrait ou rachat avant 5 ans

Les retraits sont soumis à la flat taxe de 30% ou au barème progressif si celui-ci est avantageux. La base de taxation correspond à :

Valeur liquidative du PEA – montant des versements depuis l’ouverture

Remarques concernant la fiscalité de certains titres avant d’ouvrir un PEA

Les dividendes des actions européennes sont soumis à une retenue à la source. Cette retenue à la source est issue d’accord entre les pays pour éviter une double imposition. Il n’y a donc pas davantage de détenir des actions étrangères au sein du PEA pour les dividendes, car vous vos dividendes ne seront pas taxés non plus si vous les possédiez sur un compte titre classique. En effet, les états ont entre eux des accords pour éviter une double imposition. Cependant, l’intérêt de les garder pour éviter la taxation sur les plus-values demeure.

Les ETF peuvent également subir des taxations différentes. Faites attention a bien choisir des ETF qui répliquent un indice growth return ou total return (imposition brute) plutôt qu’un indice net return (imposition nette). C’est une excellente manière de lisser ses frais par ligne, étant donné que vous investissez dans de nombreuses entreprises en peu de ligne.

Il faut ouvrir un PEA sans attendre !

Les avantages d’un PEA sont très gros. Il faut ouvrir un PEA sans attendre, même si vous ne comptez pas investir apporter de l’argent sur ce compte, pour “prendre date” pour être le plus rapidement bénéficiaire d’une fiscalité souple. Même si vous n’avez pas de quoi investir en bourse aujourd’hui, ouvrez un compte et déposez-y le minimum requis.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code