Quantitative easing

Qu’est-ce que le quantitative easing (ou l’assouplissement quantitatif) ?

Partager l'article

Je vous l’accorde, le quantitative easing, ou assouplissement quantitatif en Français, n’est pas simple a comprendre. Je vais essayer d’être de rester schématique sur cet article. Le QE est un outil de politique monétaire qui consiste à injecter des liquidités pour relancer l’économie. C’est une pratique qui est de plus en plus utilisée depuis la crise des Subprimes de 2008. Cela semble compliqué à première vue, mais vous allez voir que ce n’est pas vraiment le cas.

Concrètement, comment ça se passe ?

D’abord, les banques et les États ont besoin de liquidités pour se financer, quel que soit le cycle économique. En temps normal, ces acteurs vont s’endetter envers des fonds institutionnels ou des assureurs en émettant des obligations.

Avec le quantitative easing, la banque centrale rachète une partie de ces dettes et le mécanisme de l’offre et de la demande s’enclenche : plus la banque centrale achète de dettes, plus les taux baissent. Les taux baissent parce que les emprunteurs trouvent un prêteur plus facilement. Les banques empruntent donc leur argent auprès de la banque centrale avec un taux plus faible. Elle propose ensuite un taux plus faible auprès des entreprises et particuliers. Je précise également qu’en théorie, une politique d’assouplissement quantitatif est une politique exceptionnelle.

Quel est l’objectif du quantitative easing ?

Il y a de nombreux objectifs complémentaires dans cette politique. Les acteurs économiques peuvent emprunter à taux bas pour financer leurs projets. L’emprunt est un levier puissant qui augmente la masse monétaire. Ces deux critères sont censés apporter de l’inflation et une relance de l’économie. En Europe par exemple, la BCE à un objectif d’inflation de 2%. 

Qui utilise ce mécanisme ?

Le Japon a été le premier acteur à appliquer cette théorie en 2001. Suite à la crise de 2008, la FED (Banque Centrale Américaine), la BCE et la Banque d’Angleterre ont suivi cette politique. La crise du COVID 19 a incité de nombreux acteurs à utiliser l’assouplissement quantitatif. La BCE par exemple, injecte 1350 milliards d’euros dans l’économie.

Est-ce que le quantitative easing marche ?

La baisse des taux de crédit est indéniable avec ce mécanisme. Vous devez d’ailleurs le ressentir sur vos produits de taux et vos emprunts, si vous en avez. Les acteurs économiques ont plus intérêt à investir. Cependant, les objectifs d’inflations ont du mal à être atteints. On reproche également au quantitative easing de gonfler le prix des actifs et de favoriser les bulles spéculatives. Par exemple, on remarque une hausse des cours de bourse et des prix de l’immobilier. Cela dit, le QE a sûrement évité des catastrophes avec des crises systémiques. Un débat sans fin ! Et vous, que pensez-vous du quantitative easing ?

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code