La flat taxe explication

La flat taxe – Définition et explications

Partager l'article

Apparue en France le 1er janvier 2018, la flat taxe, ou PFU (prélèvement forfaitaire unique) ne varie pas sa part d’imposition en fonction des revenus. Effectivement, c’est l’inverse du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Que vous gagniez 1000 euros ou 1 million d’euros, vous êtes logés à la même enseigne.

Comment se compose-t-elle ?

Elle se compose comme suit :

  • 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu
  • 17,2% pour la CSG CRDS

En conclusion, le total donc de 30% sur les revenus concernés.

Pour quels type de revenus ?

Tout d’abord, la flat taxe s’applique aux revenus suivants :

  • Les plus-values mobilières (ventes d’actions, d’obligations, de parts de société…)
  • Les intérêts sur vos livrets d’épargne
  • Les dividendes de vos actions
  • Les intérêts de vos obligations
  • L’assurance vie

Retenons que les salaires ne sont pas concernés par la flat taxe. Les salaires sont soumis au taux progressif.

Quels sont les inconvénients de la flat taxe ?

Comme tout en matière de placements, le mécanisme doit être étudié de près. En effet, cet impôt n’est pas compatible avec :

  • L’abattement de 40% sur les revenus de capitaux mobiliers
  • L’abattement de durée de détention sur les plus-values mobilières.
  • La CSG déductible

Enfin, vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif pour vous aider à savoir quelle formule est la plus intéressante pour vous.

Comparaison de la flat taxe et de l'impôt sur le revenu pour les dividendes

CapitalDividendes brutImpositionAbbatementImposableImpôtsPrélèvements sociauxDividende net
1005Flat tax0%512,8%17,2%3,5
1005IR40%30%17,2%4,14
1005IR40%311%17,2%3,81
1005IR40%330%17,2%3,24
1005IR40%341%17,2%2,91
1005IR40%345%17,2%2,79

La flat taxe est-elle vraiment intéressante ?

C’est une bonne nouvelle pour les hauts revenus. Cependant, il est important de bien faire ses calculs et de comparer avec le simulateur des impôts la formule qui vous sera la plus favorable. Pour plus d’information, consultez votre comptable ou votre gestionnaire de patrimoine. Ces professionnels sauront vous diriger vers la meilleure option pour vos finances personnelles.

Bien sûr, afin d’éviter de l’imposition sur les produits actions, pensez à déjà ouvrir un PEA ! Certains supports comme l’assurance vie vous permettent d’éviter l’imposition sur les unités de compte.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code