Comment réagir en bourse en période de chute des marchés financiers ?

Tu vis ta première chute des marchés financiers ? Normal que tu sois en stress, ça fait toujours cet effet-là la première fois. La première fois, c’est le plus dur. Après, on s’y fait. Et lorsqu’on a assister à plusieurs crises en bourse, on en profite pour faire d’une crise un avantage ! Je dirai presque qu’on attend la prochaine !

Je vais t’expliquer comment tirer ton épingle du jeu pour prendre le marché à contre-pieds et saisir les bonnes opportunités pour tes tes placements. L’important, c’est d’y être préparé et d’anticiper les variations de ton portefeuille.

Les marchés financiers sont des cycles

Il y a plusieurs types de marchés financiers :

  • Les marchés actions
  • Les marchés obligataires (dettes privées et souveraines)
  • Le marché des changes (que je déconseille très fortement, c’est réserver au pro uniquement)
  • Le marché des matières premières

Chacun de ses marchés connaît ses propres cycles, composés d’excès à la hausse, comme à la baisse. La volatilité fait partie des composantes des marchés. La spéculation d’un côté, et les opportunités de l’autre. Lors d’une crise, on passe souvent de l’un à l’autre dans un laps de temps plus ou moins court.

Ce que font les investisseurs novices pendant la chute de marchés financiers

Généralement, quand arrive une crise, les investisseurs paniquent, et vendent leurs titres. Des titres que les investisseurs ont achetés lorsque les marchés étaient efficients, donc cher.

C’est le problème des investisseurs novices sans formation ou sans expérience :

  • Ils achètent quand les marchés sont fortement valorisés, car c’est facile de suivre les entreprises à la mode
  • Ils vendent lorsque les marchés subissent des baisses, car la panique prend le dessus

Pendant le COVID cependant, ça a été l’inverse. Les investisseurs novices ont investi au bon moment, et c’est génial. Pourquoi ? Parce qu’ils ont compris l’origine la crise. N’est-il pas plus simple de comprendre l’origine d’une crise sanitaire qu’une crise financière ? Il est plus simple d’expliquer à un enfant la crise du COVID que la crise des surprimes, crois-moi !

Mais il y aura plus de crises financières que de crises sanitaires, crois-le moi. C’est pour cela qu’il faut que tu te prépares à bien appréhender les crises.

Ce que tu dois faire en cas de chute des marchés financiers

J’ai dit plus haut que pendant les cycles des marchés, il y avait la spéculation d’un côté, et les opportunités de l’autre. Malheureusement, d’un côté comme de l’autre, il y a des abus. Ce qui veut dire que les mêmes titres sont vendus bien en dessous de leur valeur, et que ceux-ci seront achetés par d’autres bien au-dessus. Parfois, c’est la même personne qui aura acheté cher et vendu au rabais. Mauvais choix d’un point de vue patrimonial.

Ce qu’il faut que tu fasses, c’est donc choisir ton camp et faire du Market timing. Le market timing consiste à déterminer le moment parfait pour vendre et acheter un titre. Personnellement, je ne vends quasiment jamais mes titres, mais j’en achète, et j’essaye d’accélérer en période de turbulence sur les marchés. Voici donc ce qu’il faut faire :

  • Déjà, il faut garder son sang-froid. Regarde l’évolution des marchés (dividende réinvesti), et tu comprendras les crises font partis de la vie, et que ça finira par remonter.
  • Ensuite, il faut profiter de la période pour racheter des lignes. Plus difficile, mais crois-moi, les crises sont des moments incroyables pour créer des opportunités pour performer en bourse. C’est même le meilleur levier. En effet, le potentiel des marchés n’est jamais aussi élevé que lorsqu’ils sont au plus bas.
  • Cependant, les crises sacrifient des secteurs et des entreprises. On ne sait pas quelles entreprises et secteurs réussiront à sortir leur épingle du jeu. Privilégie les ETF diversifiés pour mettre toutes les chances de ton côté et bien diversifier tes achats pendant ces périodes.

Conclusion

Tu verras que ce n’est pas facile de faire cela tant qu’on n’a jamais été confronté à une crise. C’est normal, parce que nous avons les émotions qui nous empêchent d’être objectifs et qui nous demandent de faire l’inverse. La crise du COVID à été brutale, mais les crises boursières sont généralement plus longues. Sois patient. Si réinvestir pendant ces périodes te fait peur, essaye au moins de ne pas sortir tes placements (sauf si les fondamentaux ont vraiment changé pour certaines entreprises).

Et toi, comment as-tu réagi par rapport aux chutes des marchés financiers ?

Partage l'article avec tes amis !

(10 commentaires)

  1. En effet les périodes Bearish font souvent peurs aux gens parcequ’ils imaginent perdre de l’argent vu que les indicateurs chutent…
    J’ai beaucoup aimé le livre « psychologie des grand traders » de Thami Kabbaj sur ce sujet 😉

    Merci pour cet article !

    1. Finalement, tant qu’on n’a pas vendu, on n’a rien perdu 😉 Comment bien choisir les entreprises sur lesquelles pariées ? Merci pour ces conseils pour mieux investir en bourse.

  2. Merci pour cet article intéressant.
    Dans quelle mesure est-il possible et pertinent de tenter la vente à découvert sur des grosses baisses de marché ?
    Merci 🙂

    1. La vente à découvert n’est pertinente que pour les tracer professionnel, c’est un outil qui peut s’avérer très violent. Je l’ai déjà essayé quand j’étais plus jeune et le constat est simple, ne pas toucher à la vente à découvert !

  3. J’avais des actions pour 1000€, placer depuis 2008 qui ont juté à – 0€ et n’ont jamais remonter au-dessus de 200€ après 15 ans !!
    Je pense qu’il faut garder un oeil dessus , ce qui n’est pas évident quand ce n’est pas ton métier et que tu n’as pas trop le temps.

    1. en effet, on ne sait pas quelles entreprises vont tirer leur épingle du jeu lors des crises. De nombreuses entreprises ne se relève jamais. C’est pour ça que les ETF sont une super solution en performant et en ne prenant pas trop de temps

  4. Personnellement, j’investis ma réserve d’opportunités lors des crises ! Je vois les crises comme des soldes qui nous permettent d’avoir de bonnes entreprises a un prix attractif ^^
    Ce qui est intéressant c’est d’investir la réserve d’opportunité graduellement genre mettre 20% de la réserve a une chute de -15%, 15% chute de -20% et ça jusqu’à mettre la totalité jusqu’à une chute de -45% (qui arrive rarement) ^^

    1. C’est une bonne stratégie, même si j’y vois certains défauts. En effet, attendre la chute des marchés n’est pas forcément une bonne idée, surtout lors d’un début de cycle, car ça peut mettre des multiples années à venir. Et on peut rater une belle opportunité, et au-delà de ça de l’expérience sur les marchés.

Laisser un commentaire