Choisir son ETF
Sélectionner un ETF est important car tous ne sont pas forcément adapté à notre situation.

Comment choisir un ETF pour investir en bourse ?

Sais-tu qu’il existe plus de fonds de gestion qu’il n’existe d’action ? Le développement des ETF ou fonds indiciels n’arrange pas les choses. Aussi appelés trackers, ces fonds répliquent la performance d’un indice. Cocorico, tu trouveras simplement l’ETF qui vous convient dans une maison française, comme Lyxor ETF ou Amundi ETF. Mais comment les choisir dans la masse ? Tu trouveras ci-dessous les points de vigilance à avoir dans ta sélection. Si tu ne sais pas ce qu’est un ETF, je te propose de lire cet article. Si c’est le cas pour toi, je vais t’expliquer comment choisir un ETF ! Les informations ci-dessous sont disponibles sur le DICI (document d’information) des ETF. tu trouveras ce document auprès de ta banque ou sur le site de la société de gestion.

Sur quels supports veux-tu investir ?

La première question, c’est de savoir sur quel support tu souhaites investir. En effet, alors que tous les ETF sont accessibles au compte titre, ils ne sont pas tous éligibles au PEA ou au PEA PME. Si tu veux investir à travers ces supports, il faut choisir un ETF compatible. 

Concernant les assurances vie, et l’épargne salariale, tu trouveras la liste des ETF éligibles dans ton contrat. Demande auprès de ton employeur la liste des supports éligibles

Les frais où TFE

Les frais sur encours sont un important critère de sélection. Appelés TFE dans le DICI (document d’information), sur le long terme, les frais peuvent peser sur ta performance. L’avantage des ETF est justement la faiblesse des frais, mais quelques ETF peuvent coûter plus cher que d’autres. J’évite d’acheter un ETF d’un grand indice (CAC 40, Euro Stoxx 50 ou S&P 500…) s’il coûte plus de 0,3% de frais de gestion par an. Pour les ETF plus complexes (matière première, où les indices spécifiques comme World Water…), j’évite d’acheter s’il me coûte plus de 0,5% par an. Attention, ces frais se cumulent avec ceux de ton contrat d’assurance vie ou de ton contrat bancaire.

Vérifie les encours sous gestion avant de choisir un ETF

Les encours sont très importants pour choisir un ETF. Plus il est élevé, plus l’ETF répliquera l’indice correctement. Idéalement, afin de ne pas vous tromper, achete un fond qui pèse plus d’un milliard d’euros. C’est une bonne référence et tu verras qu’il y en a beaucoup. Entre Lyxor et Amundi, tu en auras déjà une bonne centaine, ce qui est largement assez.

La performance

Ce qui nous intéresse ici, ce n’est pas la performance de l’ETF en tant que tel, mais plutôt la comparaison de sa performance avec son indice de référence. Par exemple, dans l’image ci-dessous, on constate que depuis 2011, la performance de l’ETF est supérieure à celle de l’indice. C’est assez rare et il ne faut pas que ce soit un critère pour vous. En effet, les frais font qu’en théorie, l’ETF préforme normalement moins que son indice de référence. Retiens simplement qu’il faut qu’il y ait une cohérence avec les frais de gestion et un écart faible entre les deux courbes.

Performance d’un ETF répliquant les performances du S&P 500

Choisir un ETF en fonction de la politique de distribution des dividendes

Politique de capitalisation ou de distribution

Cette partie ne concerne pas les ETF de matières premières qui bien sûr, ne fond pas de dividende, mais concerne plus les ETF qui répliquent les indices actions ou obligataires.

La réponse dépend de tes objectifs patrimoniaux. Si tu souhaites capitaliser, tu peux choisir un fond qui capitalise ses dividendes, c’est à dire qui les réinvestis, et si tu souhaites recevoir des dividendes, tu peux privilégier un fond qui a une politique de distribution. Recevoir des dividendes peut aussi te permettre de les réinvestir sur d’autres supports pour diversifier ton portefeuille. Sinon, les dividendes peuvent te servir à vivre grâce à des revenus passifs, ça sert aussi à ça l’investissement, mais c’est dommage de le faire jeune car cela ne profite pas aux intérêts composés !

L’indice de référence

Prends garde aussi sur le choix de ton fond concernant l’indice de référence. La plupart des indices de référence sont exprimés en « net return », c’est-à-dire qu’ils ont une fiscalité déjà appliquée. C’est assez rare, mais certains ETF se réfèrent à une fiscalité total return ou growth return. Les ETF sur ce genre de produits sont bruts de fiscalités et accélèrent tes performances, surtout sur le long terme.

Je te conseille d’investir dans des indices assez larges, afin d’être mieux protégé. Par exemple, si tu investis dans un ETF répliquant la performance d’un indice de biotechnologies, tu t’exposes à un secteur risqué, même si l’indice comprend de nombreuses entreprises.

Quel est le type de réplication idéal pour choisir un ETF ?

Il existe 3 types de réplication d’indice pour les ETF :

  • La réplication physique est simple à comprendre. Lorsque tu achètes un ETF, le fond de gestion achète avec ton argent les actions qui correspondent à l’indice de référence de l’ETF. Personnellement, je trouve rassurant dans cette méthode de savoir que mes titres sont réellement entre les mains de la société de gestion.
  • La réplication physique optimisée est une méthode qui consiste à acheter les valeurs qui pèsent le plus dans l’indice pour se rapprocher au mieux de celui-ci.
  • La réplication synthétique est un échange de performance (qui s’appelle swap) avec un partenaire institutionnel qui possède lui-même les titres. L’avantage de cette réplication est qu’elle permet aux sociétés de gestion de proposer des ETF d’indice de valeurs non européennes au PEA, où il est impossible d’acheter des valeurs américaines en direct.

Conclusion

L’ETF est un excellent produit pour diversifier son épargne ! Tu peux le choisir en fonction de tes objectifs. tu peux retrouver notre sélection d’ETF. Et toi, investis tu dans des ETF ? Si oui, lesquels ? Dis-le moi en commentaire !

Partage l'article avec tes amis !

Laisser un commentaire