Déduction d’impôt, réduction d’impôt et crédit d’impôt : quelle différence ?

Partager l'article

Déduction d’impôt, réduction d’impôt et crédit d’impôt, vous pensiez que c’était la même chose ? Pas du tout ! Que ce soit dans le cadre d’un investissement, ou au moment de payer vos impôts, il faut faire très attention, car les différences sont fondamentales. Voyons les différences entre chacun de ces mécanismes.

La déduction d’impôt

La déduction d’impôt, ou le fait de déduire de ses impôts est un mécanisme simple pour diminuer votre assiette imposable.

Admettons que vous gagnez 30 000 euros par an. Pour simplifier, nous dirons que vous êtes imposés sur 30 000 euros. C’est votre assiette imposable. Vous souscrivez à un PER, ou les versements sont déductibles. Si vous versez 1000 euros, vous serez imposé sur 29 000 euros. La déduction d’impôt permet donc de réduire votre assiette imposable. La déduction d’impôts s’applique à de nombreuses choses, donc la déduction des frais réels.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est très simple à comprendre. Reprenons l’exemple précédent :

Avec une assiette imposable de 29000 euros, vous payez environ 2175 euros d’impôts. Si vous faites un don de 1000 euros à une association, vous pouvez bénéficier jusqu’à 75% de crédit d’impôt, soit 750 euros. Vous payerez donc 2175 – 750 = 1425 euros d’impôts.

C’est donc une arme très efficace pour diminuer ses impôts. Le crédit d’impôt fonctionne aussi si vous embaucher une femme de ménage, ou pour la nourrice ou vous pouvez bénéficiez 50% de crédit d’impôt sur ces factures. Cerise sur le gâteau, si vous n’êtes pas ou faiblement imposé, l’État peut même vous faire un virement si votre solde à payer est négatif.

La réduction d’impôt

La réduction d’impôt reprend les mêmes caractéristiques que le crédit d’impôt. Attention cependant pour les foyers peu imposés : Contrairement au crédit d’impôt, l’État ne vous versera pas d’argent si votre solde est négatif. C’est la seule différence.

Soyez vigilant

Que ce soit pour la déduction d’impôt, la réduction d’impôt ou le crédit d’impôt, n’investissez jamais dans un produit d’épargne pour son avantage fiscal. En effet, l’avantage fiscal doit toujours être une cerise sur le gâteau, mais pas la raison principale de votre investissement. En effet, de nombreux investisseurs, que ce soit pour de l’immobilier ou pour du financier, regrettent d’avoir acheté des actions d’entreprises lunaires ou des lots d’appartement qui ne se louent pas et qui sont invendables. Retrouvez tous les avantages fiscaux ici

Partager l'article
Spread the love

Laisser un commentaire