Les solutions pour le taux d’usure pour votre achat immobilier

Le taux d’usure (ou précisément taux de l’usure), savez-vous ce que c’est concrètement ? Le taux d’usure est un taux maximum auxquelles les banques et les établissements de crédit n’ont pas le droit dépassé lorsqu’elles vous accordent un prêt. Il est fixé par la Banque de France chaque trimestre et a été mis en place pour protéger les consommateurs face aux acteurs financiers.

Le saviez-vous ?

Le taux d’usure existe depuis des millénaires. Oui, des millénaires ! Voici quelques exemples :

  • En 1750 av JC, à Babylone, il est interdit de prêter à plus de 20% ou 33% selon le produits
  • Dans l’Empire Romain, les taux abusif étaient punis
  • L’Église au Moyen-Age a également condamné des taux abusifs

Comment se calcule le taux d’usure ?

Précisément, le taux d’usure ne prend pas en compte que le taux du prêt bancaire, mais le TAEG (taux annuel effectif global). Le TAEG comprend principalement les frais suivants :

  • Taux du crédit
  • Frais de dossier
  • Assurance emprunteur
  • Les frais de courtage
  • Les frais de garanties
  • Les frais d’ouverture de compte
  • Les coûts de l’évaluation du bien immobilier (hors frais d’enregistrement)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Horiz.io : mon avis sur le simulateur d'investissement immobilier, anciennement rendement locatif

Maintenant que nous connaissons les données du TAEG qui servira de base dans le taux d’usure, découvrons comment est calculé le taux d’usure :

Le taux d’usure = moyenne des taux pratiqués par les banques le dernier trimestre + 30%

On remarque qu’il s’agit bien là d’une protection pour les consommateurs. Je pense qu’on est tous d’accord pour dire qu’une banque ne peut se permettre de pratiquer des taux abusifs supérieurs à 30% par rapport à ses concurrents. Mais nous verrons plus loin dans l’article pourquoi le calcul est biaisé et pourquoi de nombreux prêts se confrontent au taux d’usure.

Le taux de l’usure varie en fonction de plusieurs critères :

  • La catégorie du prêt (crédit immobilier, crédits consommation…)
  • La durée du prêt
  • Le montant du prêt
  • Le type de taux (fixe ou variable)
  • Personnes physique ou morale

Quels sont les types de prêts concernés ?

Les prêts concernés par le taux d’usure sont :

  • Les prêts immobiliers
  • Les prêts consommations
  • Les droits de découverts (et oui, c’est un crédit, comme je le rappelle dans cet article)
  • Les crédits renouvelables

Quelles sont les solutions face au taux d’usure ?

Pour les banques, chaque donnée du dossier peut impacter le taux. Voici quelques astuces qui peuvent vous aider à faire baisser le taux d’usure :

  • moduler les prêts en cours, voici mon simulateur sur ce lien
  • faire un rachat de vos crédits existants
  • Effectuer un remboursement anticipé de vos crédits existants si vous avez une épargne qui le permet
  • challenger l’assurance emprunteur
  • Faire un crédit à taux variable (mais attention aux conséquences de ce type de taux)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 10 meilleures plateformes de location saisonnière

L’aberration du calcul du taux d’usure

La formule du taux d’usure est une aberration. Dans un univers comme nous avons connu ou les taux baissent d’année en année, il y a très peu de problèmes de taux d’usure, car les taux sont plus bas chaque trimestre. Je rappelle que le taux d’usure se calcule en se basant sur les taux pratiqués par les banques sur le trimestre précédent.

Cela veut dire que lorsque les taux remontent fortement d’un trimestre à l’autre, le taux d’usure n’est pas cohérent avec le taux pratiqué par les banques. C’est pour cela qu’il peut y avoir des périodes avec de gros problèmes de taux d’usure.

Le taux d’usure peut ainsi empêcher de nombreuses personnes solvables d’accéder à la propriété ! D’excellents dossiers avec un faible taux d’endettement ne passent pas à cause du taux d’usure.

Conclusion

Le taux d’usure est là pour protéger les consommateurs des abus en termes de taux. Il est la depuis de nombreuses Et c’est très bien. Mais l’accès à la propriété n’est-il pas le meilleur moyen de protéger les consommateurs ?

Un plafond est surement une bonne idée, mais il faut sûrement revoir le calcul du taux d’usure pour qu’en période de remontée des taux, les consommateurs puissent ne pas être bloqués par les banques.

Aujourd’hui, la concurrence du financement immobilier est telle entre les courtiers et les banques, que les abus sont sans doute beaucoup moins présents.

Partage l'article avec tes amis !

(2 commentaires)

  1. Le taux d’usure, on est d’accord que c’est une valeur et non pas une formule ? 😁
    Oui je le trouve étonnamment bas, les consommateurs ne se font pas arnaquer même s’il est 1% au dessus. Alors ça arrangent bien ceux qui sont larges niveau endettement mais pour les autres, se voir refuser un refus pour ça c’est difficile à vivre…
    Les semaines qui suivent, je vais porter un projet immo (je signe le compromis lundi), on va voir ce que ça donne sur le terrain 😁

    1. Attention, comme je l’explique dans l’article, on peut avoir avoir un taux d’endettement faible et un très bon dossier, mais être refusé a cause du taux d’usure ! Ca arrive souvent lorsque l’emprunteur a un âge avancée, car le cout de l’assurance est trop élevé. J’espère que la banque va te suivre dans ton projet !

Laisser un commentaire