Identifier les arnaques sur les placements
Les arnaques sont très fréquentes sur internet

Détecter les arnaques sur les placements financiers

Partager l'article

Les arnaques sur les placements se multiplient. Le confinement et l’attrait des Français pour la bourse et les placements pendant le COVID 19 ont accentué ces arnaques qui sont un fléau. Les montants peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros. L’épargne de nombreux mois, et parfois d’une vie, se volatilise chez des escrocs d’internet qui propose des rendements souvent très alléchants. Des placements sans risques et bien rémunérés, n’est-ce pas la martingale de chacun ? Mais celle-ci n’existe pas.

Quels sont les placements visés par les arnaques ?

L’ACPR (L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) et l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) distinguent 5 grandes catégories d’arnaques sur les placements :

  • Les arnaques bancaires et d’assurances
    • Les crédits consommation ou immobilier
    • Les livrets d’épargne
    • Les services de paiement
    • Les contrats d’assurances
  • Les investissement sur le Forex, qui est le marché des changes
  • Les produits dérivés sur les crypto actifs
  • Les options binaires
  • Les investissements dans des biens divers
    • Les diamants
    • Le vin
    • Les crypto actifs
    • Les chevaux de course
    • et de nombreux d’autres placements

Comment identifier si un site est légal ?

Il existe plusieurs solutions pour reconnaître un site arnaque :

La première est de consulter les listes noires recensées sur le site abe-infoservice.fr. Si vous trouvez le site qui vous intéresse, passez votre chemin : si vous investissez, vous ne reverrez pas votre argent. Attention néanmoins, ces listes noires peuvent ne pas être à jour, car il faut du temps pour détecter les nouveaux sites frauduleux. Par exemple, rien qu’en 2020, il y a eu plus de 1200 sites supplémentaires enregistrés sur les registres, soit plus de 3 sites par jour ! C’est dire le travail colossal qui attend les autorités.

Ensuite, vous pouvez également consulter le registre de l’ORIAS. Chaque professionnel d’assurance ou de finance doit avoir un numéro d’immatriculation. Sans numéro, passez votre chemin. Si le professionnel vous donne un numéro, pensez à le vérifier sur le site de l’ORIAS, on ne sait jamais. Faites déjà le test avec votre assureur de votre maison, vous verrez qu’il est répertorié. Dans le cas contraire, changez au plus vite d’assureur ! En effet, l’autre avantage de l’ORIAS est que ce registre concerne également les acteurs hors internet. Un bon moyen de se protéger contre les démarcheurs.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code