Acheter sa résidence principale

Acheter sa résidence principale sans mauvaises surprises

Partager l'article

Acheter sa résidence principale est un rêve pour chacun. Une excellente préparation pour s’assurer une retraite plus simple à gérer. En effet, malgré une baisse des revenus, vous n’aurez pas de loyer à payer si vous avez fini de rembourser votre maison. Enfin, si les ingrédients sont bons. 

Acheter sa résidence principale n’en fait pas un actif

C’est l’idée que défend Robert Kiyosaki dans son célèbre livre de finance personnelle Père riche, père pauvre. Peut-être est-il trop extrême, mais il a raison. Acheter sa résidence principale permet de capitaliser, mais sauf si vous la mettez sur Airbnb pendant vos vacances, ou si vous louez une chambre à un étudiant, votre résidence principale ne vous rapporte rien. Au contraire, elle vous coûte de l’argent, parce que vous devez l’entretenir, et que vous avez des dépenses courantes.

Retenez vos émotions lorsque vous avez un coup de coeur

Un coup de cœur peut vous coûter cher. En effet, quelques années plus tard, au moment de la revente, vous vous rendrez compte que vous avez surpayé le bien, car vous n’arrivez pas à revendre votre maison au prix auquel vous l’avez acheter.

Comment ne pas se tromper ? Publiez une annonce de location avec les photos du bien que vous voulez acheter sur le bon coin. Si vous avez de la demande pour un rendement immobilier correct (5% par exemple), c’est sans doute que vous achetez votre bien à un prix correct. Si vous avez de la demande pour un loyer qui équivaut à moins de 4% de rentabilité, passez votre chemin, ou négociez avec le vendeur (après tout, c’est un coup de coeur et il faut essayer de l’avoir). 

Ce conseil est très important, surtout que les taux d’emprunt immobilier sont bas grâce au quantitative easing. En cas de remontée des taux immobiliers, une baisse des prix de l’immobilier est à envisager. Attention, ce n’est pas une raison pour ne pas acheter, mais soyez avertis de ce risque.

Concernant la copropriété si vous achetez dans un immeuble, assurez-vous qu’il n’y a pas de gros travaux a prévoir. Vous pouvez même, si vous en avez la foi, éplucher le rapport des dernières AG pour voir s’il y a des prévisions de travaux qui n’ont pas encore été votés.

Attention aux dépenses courantes

Demandez au propriétaire avant la transaction ses factures des 12 derniers mois d’eau, de gaz et d’électricité. Ne vous fiez pas au DPE, car les critères sont trop complexes. Rien de mieux que des factures pour estimer son budget. Demandez également un devis préalable à votre assureur pour le bien. En effet, il y a beaucoup de critères et la facture peut évoluer suivant le type de bien. Si le bien fait partie d’une copropriété, demandez le budget annuel des charges de copropriété.

S’il y a un beau jardin à entretenir, prévoyez également le passage d’un jardinier si vous ne voulez pas mettre la main à la patte. Si la surface est grande, faites une estimation du prix d’une femme de ménage.

Soyez vigilent sur les taxes

Demandez également au propriétaire le montant des différentes taxes qui concernent le bien :

  • La taxe d’habitation
  • La taxe foncière
  • La taxe des ordures ménagères

Acheter sa résidence principale en ayant les moyen d’épargner après vos mensualités

Ça y est, vous avez tous les éléments pour éviter une mauvaise surprise sur le coût de la maison principale. Alors, pensez maintenant qu’après toutes ces dépenses citées que votre résidence principale est un actif ?

Surtout, achetez une bien qui vous permet de continuer à épargner après avoir étudié l’ensemble de ces dépenses. En effet, il faut acheter, pour se construire un patrimoine dans le temps, des actifs qui génèrent du rendement comme des actions, ou un investissement locatif.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code